• Nous contacter : +33 1 42 50 04 58
  • contact@flmne.org

Nutrition-Nutrithérapie par correspondance - 1er Degré

Trouver une formation

◊ Nutrition-Nutrithérapie (2 années) par correspondance – 1er Degré

Avant-Propos

Depuis quelques années, on remarque dans les conversations, à travers les médias, la presse médicale et scientifique, un intérêt pour l’environnement, les maladies liées aux causes externes et le mal-vivre en général.

En effet, il est prouvé que 90 % des causes des maladies et des morts sont la conséquence de notre mode de vie, autrement dit de notre façon de manger, de penser et d’agir. Il est donc grand temps d’étudier et de prendre en considération les différents aspects de notre environnement (nutrition, écologie, sociologie).

La chaire de nutrition -science de l’hygiène alimentaire- représente un de ses aspects, peut-être le plus déterminant dans cette approche environnementale.

La nutrition s’intègre dans la médecine préventive. Il serait logique de la placer en amont de la médecine et d’en faire un instrument pour le mieux-vivre et pourquoi pas, un art de vivre !

Les règles et les grands principes des besoins nutritionnels de l’organisme sont variés ainsi que l’étude des différents systèmes alimentaires.

Public concerné

A qui s’adresse la formation de Nutrition 1er Degré ?

Cette chaire est la synthèse des connaissances fondamentales et des mécanismes biochimiques responsables des principales fonctions du métabolisme.

Par delà la connaissance des lois et des principes de la nutrition, les spécialistes des grands courants diététiques seront à même de conseiller une diététique adaptée et personnalisée aux cas particuliers.

Les principes de la diététique doivent tenir compte de la spécificité de chaque organisme, connaître le terrain et procéder au bilan de santé. La biologie, étude des lois et de la vie, sera abordée dans une conception plus dynamique et holistique.

Les élèves profiteront d’un enseignement diversifié et de l’expérience de différents spécialistes représentant une palette de courants, la vocation de la Faculté étant de laisser s’exprimer les écoles, dans un échange de points de vue, en prenant en considération progrès techniques et avancées scientifiques.

Cet enseignement apporte une formation personnelle dont peut profiter la famille et ouvre à des emplois tels que conseiller nutrition ou hygiéniste, animateur de maison de diététique, conseiller en diététique, etc

Pour exercer professionnellement le métier de Conseiller en Nutrition-Nutrithérapie, 3 possibilités s’offrent à vous.

Certificat de la Formation

◊ Délivrance d’un CERTIFICAT DE NUTRITION de 1er Degré après un mémoire de 30 à 40 pages. Accès libre à 2 séminaires en weekend à Paris par année de cursus, au choix, en Chaire Nutrition-Nutrithérapie.

◊ Délivrance d’un Certificat de Praticien de Santé en Nutrition-Nutrithérapie conditionné par la présence aux 3 stages d’Anatomie, Physiologie et Pathologies (ou équivalents universitaires) d’une durée de 105 heures animés par le Dr Michel VINOGRADOFF ainsi qu’aux 2 stages passerelles FMN 1 et NUTRI 3/9 ou NUTRI 4/9 (janvier 2019).

Dans les deux cas, il est conseillé de suivre la formation de Prévention et secours Civiques de Niveau 1 (PSC1) auprès de la Sécurité Civile ou de la Croix Rouge Française ou tout autre organisme de formation professionnelle compétent.

Contenu de la Formation par correspondance sur 2 ans

Programme de la formation (1ère année) :

9 livrets pour 511 pages représentant :

  • 250 heures de travail personnel par an (pour assimiler les cours, effectuer les recherches complémentaires, lire la liste bibliographique, préparer les devoirs de contrôle des connaissances proposé à la fin de chaque cours et rédiger le mémoire de fin d’étude)
  • 40 heures de cours collectifs par an (accès gratuit à 2 séminaires en week-end, avec attestation de présence).

RAPPELS DE CHIMIE INDISPENSABLES
LES CONSTITUANTS DE LA MATIÈRE – L’atome est la plus petite partie insécable d’un élément chimique – Eléments chimiques et atomes – Tableau de Mendeleïev – Symboles des éléments chimiques les plus présents dans le monde vivant (donc dans les aliments)- Disposition des électrons autour du noyau – Intérêt du tableau périodique  – La règle de l’octet – Les ions positifs (cations) et les ions négatifs (anions) – Les unités en chimie.
LES DEUX TYPES DE LIAISON CHIMIQUE – Les liaisons ioniques et sels – Liaison covalente et molécules – Le nom des molécules ou nomenclature – Liaisons simples et liaisons multiples – Polarisation des liaisons covalentes – Les états de la matière.
LA RÉACTION CHIMIQUE – Définition – L’équation chimique – Aspect énergétique d’une réaction chimique – Les catalyseurs – Quelques exemples de réactions chimiques courantes.
ACIDES ET BASES – Définitions – Définition du pH – La mesure du pH – Quelques valeurs du pH dans l’organisme – L’eau ; un liquide amphotère : à la fois acide et base – Acides forts, acides faibles, notion de pKa – Les réactions acide-base.

NOTIONS DE CHIMIE ORGANIQUE : LA CHIMIE DE LA VIE
LES ÉLÉMENTS CHIMIQUES DE BASE – La matière vivante – les molécules organiques sont des molécules complexes – On représente une molécule organique par différentes «formules»  – Les modèles de représentation des molécules – Chaînes carbonées et radicaux.
NOMENCLATURE – Principaux groupes fonctionnels – La nomenclature des alcanes – Nomenclature des cycloalcanes – La nomenclature des halogénoalcanes – La nomenclature des composés organométalliques – La nomenclature des alcools – La nomenclature des éthers – La nomenclature des analogues soufrés des alcools et des éthers. – La nomenclature des alcènes – La nomenclature des alcynes – La nomenclature des composés du benzène – La nomenclature des acides carboxyliques – La nomenclature des aldéhydes et des cétones-  La nomenclature des anhydrides – La nomenclature des halogénures d’acide ou acyle – La nomenclature des esters – La nomenclature des amides – La nomenclature des amines.
NOTION D’ISOMERIE – Les types de réactions les plus courantes en biochimie.

LES COMPOSES MINERAUX – L’eau : H2O – Les minéraux
LES COMPOSES ORGANIQUES  – les composés énergétiques ou macro-nutriments avec : glucides, protides, lipides et acides nucléiques – les micro-nutriments avec vitamines, phytonutriments et enzymes
LES GLUCIDES – Définitions – Constitutions des glucides ou hydrates de carbone – les dérivés des oses
LES PROTIDES – Définitions  Les acides aminés – Les peptides – Les protéines – Les hétéroprotéines – les bases azotées
LES LIPIDES – Définitions – Les acides gras – Propriétés physiques et chimiques des différents acides gras – Noms et formules des principaux acides gras alimentaires – Les lipides simples – Les lipides complexes
LES NUTRIMENTS NON ENERGETIQUES – LES VITAMINES – Les pseudo-vitamines – Vitamines en compléments : naturelles ou de synthèse ?
LES MINERAUX ET OLIGO-ELEMENTS – Les minéraux – Les oligo-éléments
LES ANTI-OXYDANTS ET LES COMPOSES PHYTOCHIMIQUES – Qu’est qu’un anti-oxydant ? – Les composés phyto-chimiques ou phyto-nutriments – LES ENZYMES
LES XENOBIOTIQUES ET NUTRIMENTS NOCIFS PRESENTS DANS L’ALIMENTATION – Les métaux lourds –  les résidus de pesticides – les additifs alimentaires – les molécules de Maillard

RAPPELS
LES ALIMENTS SOURCES DE PROTEINES  – Les principaux aliments sources de protéines  – Qualité nutritionnelle des protéines – Complémentation des protéines
LES SOURCES DE PROTEINES ANIMALES  – Les viandes de boucherie (boeuf, veau, porc, agneau, mouton) – La charcuterie  – Les volailles et autres animaux de basse-cour  – Les abats – Les poissons –  Les fruits de mer – Les oeufs – Produits laitiers et fromages
LES SOURCES DE PROTEINES VEGETALES – Les associations céréales + légumineuses – Le soja (Glycine max) – Le « filtrat » de soja et le tofu –  Crèmes desserts, « crème fraîche », yaourts, boissons aromatisées – Les Matières Protéiques Végétales (M P V) –  Sauces et pâtes de soja fermenté – Les algues – Les graines oléagineuses – Aliments “compléments” riches en protéines
SOURCES ALIMENTAIRES DE LIPIDES – Sources visibles et sources cachées – On peut classer les aliments et les graisses d’ajout selon leurs apports dans les différentes catégories d’acides gras – Traitements et modifications des corps gras  -Intérêt nutritionnel des huiles de première pression à froid – Propriétés nutritionnelles et « thérapeutiques » des huiles ppf – Les margarines non hydrogénées – La graisse de palme – La graisse de coco ou huile de coprah – Les purées d’oléagineux – Le beurre  – La crème fraîche – Le saindoux (le gras de boeuf, le suif) – Les graisses de canard et d’oie –  En pratique : quels gras choisir pour quel usage ?
LES ALIMENTS SOURCES DE GLUCIDES – Les céréales – Les légumineuses  – Les tubercules riches en amidon – Les fruits frais – Les fruits séchés – Les produits sucrants – Les édulcorants, sucres de synthèse et produits « light »
LES LEGUMES VERTS  – Les légumes appartiennent à des familles botaniques très variées – Intérêt nutritionnel des légumes
HERBES AROMATIQUES, FINES HERBES, CHAMPIGNONS PLANTES SAUVAGES COMESTIBLES, FLEURS –  Les épices, les fines herbes et les herbes aromatiques –  Les champignons – Les plantes sauvages comestibles – Les fleurs comestibles
RESUME ET TABLEAUX RECAPITULATIFS – IMPACT DES METHODES DE CULTURE, DES TECHNOLOGIES ALIMENTAIRES ET DES CUISSONS SUR LA QUALITE DE NOS ALIMENTS-  Intérêt nutritionnel des produits biologiques – Absence de résidus phytosanitaires – Rappels sur les risques pour la santé liés à la présence de certains résidus phytosanitaires – Absence d’OGM – Plus grande teneur en matière sèche – Plus grande teneur en vitamines, minéraux et oligo-éléments – Absence d’additifs dans les produits transformés – Conséquences du raffinage sur la qualité nutritionnelle des aliments.
NOUVELLES TECHNOLOGIES ALIMENTAIRES ET IMPACT SUR LA QUALITE ALIMENTAIRE – Les techniques de conservation – Traitements thermiques industriels (UHT, micro-ondes) – Les cuissons ménagères

DIGESTION DES ALIMENTS
La digestion est assurée par un ensemble d’organes formant l’appareil digestif – Différentes phases de la digestion – La mastication – l’insalivation – L’estomac [ Description anatomique – Le duodénum proximal – Fonctions du canal pylorique – Les sécrétions gastriques – La digestion au niveau de l’estomac ] – L’intestin grêle [Description anatomique du grêle – Description anatomique du duodénum – Le jéjunum et l’iléon – La valvule iléo-caecale ou valvule de Bauhin – La muqueuse du grêle- La physiologie du grêle – Les enzymes ont un rôle primordial dans le processus digestif – La flore du grêle] – Le colon [ Anatomie du gros intestin – La muqueuse colique – La flore colique – Les différentes fonctions de la flore – La digestion colique ] – Digestion des glucides  – Digestion des protéines – Digestion des lipides – Assimilation des minéraux et vitamines

LE MÉTABOLISME DES NUTRIMENTS AU CŒUR DES CELLULES
Généralités – Métabolisme des acides aminés : la synthèse de nos propres protéines [La biosynthèse des protéines ou protéogénèse – Rôle principal des protides ou protéines – La dégradation des protéines intracellulaires (protéolyse) – Métabolismes de protéines particulières : les bases puriques] – Métabolisme des acides gras [Généralités – Le catabolisme des acides gras ou β-oxydation – La biosynthèse des triglycérides – La biosynthèse des acides gras – Le métabolisme du cholestérol – Synthèse des lipoprotéines de transport des lipides et du cholestérol] – Métabolisme des glucides [La glycolyse (voie d’Embden-Meyerhof) – La voie des pentoses phosphates – Le métabolisme du fructose – Le métabolisme du galactose – Le métabolisme du glycogène – La néoglucogénèse – Le cycle de Krebs ou cycle de l’acide citrique]

ÉLIMINATION ET ÉVACUATION DES DÉCHETS MÉTABOLIQUES

MÉTABOLISME DES DÉCHETS ACIDES – ÉQUILIBRE ACIDO-BASIQUE – STRESS OXYDATIF
La constance du milieu intérieur – Quelques valeurs du pH dans l’organisme – Métabolisme et pH – Origines des acides présents dans l’organisme et le milieu sanguin – La régulation du pH est assuré par des systèmes tampons – Élimination des acides de l’organisme – Accumulation des acides dans l’organisme – Les causes d’une accumulation de déchets acides – Les causes alimentaires – Les aliments acidifiants – Les aliments alcalinisants – L’indice PRAL – Autres « causes » alimentaires de l’acidose – Les conséquences d’une acidose –  Comment contrôler le pH de son organisme ? – Exercice – Le stress oxydatif – Les conséquences sanitaires du « stress oxydatif » – L’indice ORAC – Comment optimiser son propre ORAC ? – Exemple d’une journée riche en ORAC.

BESOINS NUTRITIONNELS EN FONCTION DE L’AGE, DU SEXE ET DE ACTIVITÉ PHYSIQUE
« Les apports nutritionnels conseillés » ou ANC – Apports conseillés en protéines – Apports conseillés en lipides : Nouvelles recommandations AFSSA 2010 – les besoins en glucides – Les besoins en vitamines – Les besoins en minéraux.

DÉFINITIONS D’UNE ALIMENTATION ÉQUILIBRE
L’équilibre alimentaire selon la diététique «classique» – Le régime « Crétois » ou « Méditerranéen » recommandé par les cardiologues et cancérologues – L’alimentation selon la Dr Catherine Kousmine.

L’IMPORTANCE DU RYTHME ALIMENTAIRE – CHRONONUTRITION
Historique – La chrononutrition en pratique – Avantages et inconvénients – Exemple d’une journée alimentaire en Chrononutrion.

ETUDE ET CRITIQUE DE QUELQUES RÉGIMES ALIMENTAIRES
Le régime ovo-lacto-végétarien – Le régime végétalien – Le régime macrobiotique.

ÉQUILIBRER SON ALIMENTATION QUAND RYTHME PERTURBE (TRAVAIL DE NUIT…)

CHOLESTÉROL
Définitions – Origine du cholestérol présent dans l’organisme – Les Lipoprotéines de transport – Alimentation et production des lipoprotéines de transport – Bon et mauvais cholestérol – Analyses de sang et normes médicales en cours – Cholestérol et risques cardio-vasculaires – Les meilleurs alliés dans la « lutte » anti-cholestérol – Foie et vésicule biliaire deux alliés dans la régulation du taux de cholestérol – Les bases du régime « anti-cholestérol »

DIABÈTE
Quelques définitions – variations et mesures de la glycémie – Comment explique t’on l’épidémie mondiale de diabète ? – Dépister le diabète – Les complications du diabète – Rappels sur les glucides et la régulation de la glycémie – sucres lents et sucres rapides – notion d’index glycémique – Le rôle des fibres dans la régulation de la glycémie – Notion d’index insulinique – Notion de charge glycémique – La nécessité d’un régime dans les deux types de diabète – Quels produits sucrants choisir ? -Quels féculents choisir ? – Quelles sources de protéines choisir ? – Quelles matières grasses choisir ? – Légumes, fruits, épices et condiments traditionnellement recommandés dans le cadre du diabète – Diabète : liste des aliments conseillés et déconseillés – Journée alimentaire dans le cadre du diabète de type II – Établir un plan alimentaire sur une semaine – Exemple de « plan alimentaire » sur une semaine pour améliorer et stabiliser la glycémie – Recettes types pour un régime diabète.

HYPERTENSION ARTERIELLE
Définitions – Symptômes et conséquences d’une hypertension chronique – Les causes les plus courantes de l’hypertension – Equilibre sodium-potassium – Comment diminuer l’apport de sodium? – Comment augmenter les apports en potassium ? – Augmenter les apports en magnésium et silicium – Zoom sur deux légumes particulièrement performant pour faire baisser la tension artérielle – Le Régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension) – Diminuer la consommation d’alcool – Intolérances alimentaires et hypertension – Dix conseils simples pour réguler sa tension – Hypertension : liste des aliments conseillés et déconseillés – Journée alimentaire dans le cadre de l’hypertension – Exemple de « plan alimentaire » sur une semaine pour diminuer ou stabiliser la tension artérielle – Recettes types pour régime hypotenseur.

HYPERURICEMIE
Définitions – La survenue d’une hyperuricémie nécessite d’en déterminer la cause – Complications de l’hyperuricémie – Les facteurs alimentaires pouvant moduler l’uricémie – conseils diététiques – Hyperuricémie : liste des aliments conseillés et déconseillés – Journée alimentaire dans le cadre de l’hyperuricémie chronique – Exemple de « plan alimentaire » sur une semaine dans le cadre d’une hyperuricémie chronique – Recettes types pour abaisser l’hyperuricémie.

SYNDROME METABOLIQUE
Définitions – Critères de dépistage – Origine du syndrome métabolique – Prévention du syndrome métabolique.

ETABLISSEMENT DES « PLANS ALIMENTAIRES »
IDEES RECETTES

Programme de la formation (2nde année) :

12 livrets pour 627 pages représentant :

  • 250 heures de travail personnel par an (pour assimiler les cours, effectuer les recherches complémentaires, lire la liste bibliographique, préparer les devoirs de contrôle des connaissances proposé à la fin de chaque cours et rédiger le mémoire de fin d’étude)
  • 40 heures de cours collectifs par an (accès gratuit à 2 séminaires en week-end, avec attestation de présence).

BESOINS SPÉCIFIQUES DE LA FEMME ENCEINTE –  Impératifs actuels d’une alimentation de qualité – Définition de l’alimentation bio pendant la grossesse – Etat nutritionnel de la mère dès le début de la grossesse – Conseils nutritionnels dès le souhait de grossesse – Besoins nutritionnels spécifiques – Interdits et précautions alimentaires pendant la grossesse

GROSSESSES A RISQUES – Diabète gestationnel – Prise en charge diététique du diabète gestationnel – Toxémie gravidique – Grossesse et allergies ou intolérances alimentaires – Journée alimentaire type femme enceinte

L’ALIMENTATION DU BÉBÉ – Favoriser l’allaitement maternel – Le lait maternel ou l’aliment idéal du nouveau né – Composition nutritionnelle moyenne du lait maternel – Alimentation de la femme allaitante – Besoins nutritionnels du bébé de 0 à 3 ans – L’alimentation du bébé de 0 à 6 mois – Alimentation du bébé de 6 à 12 mois – diversification alimentaire

PROBLÈMES ET SOLUTIONS LIES A L’ALIMENTATION DU NOUVEAU NE – Problèmes de santé pour un bébé allaité – Problèmes digestifs pour un bébé au biberon ALD à base de lait de vache- Journées alimentaires type pour intolérance aux PLV et au gluten.

A/ PATHOLOGIES DIGESTIVES ET INTESTINALES

PATHOLOGIES DES GLANDES SALIVAIRE- La lithiase salivaire – Le syndrome de Sjögren

LE REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN RGO – Définitions et Causes – Les traitements classiques des pathologies de l’œsophage – L’approche naturopathique du traitement des pathologies de l’œsophage

LA DYSPEPSIE – Définitions – Les causes classiquement évoquées – Traitements classiques – L’approche naturopathique du traitement de la dyspepsie – Rechercher les causes parmi celles évoquées ci dessus et y remédier – Conseiller en fonction des dysfonctionnements repérés

LES PATHOLOGIES DE L’ESTOMAC : LA GASTRITE – La gastrite chronique – Les facteurs favorisant la gastrite chronique – Évolution – Association avec d’autres désordres – Les traitements des gastrites

ULCÈRE D’ESTOMAC  – Fréquence – Évolutions – Les traitements classiquement donnés en cas de crise – Traitement de fond

RÔLES PHYSIOLOGIQUES DU FOIE ET DE LA VÉSICULE BILIAIRE – Physiologie du foie et de la vésicule biliaire  – Concentration, stockage et libération de la bile – Dégradation des substances toxiques – Pathologies hépatiques – Pathologies biliaires – Alimentation stimulant les fonctions biliaires et hépatiques et fluidifiant la bile – Rappels Pancréas – pathologies pancréatiques

PRÉVENIR LES PATHOLOGIES INTESTINALES ET LEURS CONSÉQUENCES – Préserver ou rétablir une bonne muqueuse intestinale – La flore intestinale : une alliée indispensable de la muqueuse intestinale – Restaurer la flore intestinale.

B/ FICHES CONSEILS DYSPEPSIE /DIGESTIONS LENTES, FLATULENCES, REFLUX, MANQUE D’APPÉTIT, NAUSÉES, MAUVAISE HALEINE, VOMISSEMENTS

DYSPEPSIE – ŒSOPHAGITE – HERNIE HIATALE – GASTRITE – ULCÈRES ESTOMAC ET – PRÉVENTION CALCULS BILIAIRES – POST OPÉRATOIRE VÉSICULE BILIAIRE – STÉATOSE – HYPERPERMÉABILITÉ INTESTINALE + DYSBIOSE INTESTINALE ET COLOPATHIES FONCTIONNELLES  – RÉGIMES FODMAPS, GAPS, RGS / RCH, MALADIE DE CROHN – CANDIDA ALBICANS – TROUBLES DU COMPORTEMENT – CONSTIPATION CHRONIQUE SANS DYSBIOSE – DIARRHÉES OCCASIONNELLES – RÉGIMES POST-OPÉRATOIRES : RÉSECTION ESTOMAC, GRÊLE, COLON, RECTUM – En postopératoire – Régimes à observer après les différentes opérations.

DEFINITIONS ET EVALUATIONS DU SURPOIDS – le surpoids s’évalue grâce à des mesures et des calculs  – Notion de poids “idéal” – Evaluation de la masse grasse et de la masse maigre (musculaire) grâce à la balance à impédancemétrie – Calcul de l’IMC – Obésités Androïde et Gynoïde – Evaluation du tissu adipeux du tissu cellulitique, rétention d’eau

PHYSIOLOGIE DE LA LIPOGENESE ET DE LA LIPOLYSE – La lipogenèse – La lipolyse – Le tissu adipeux – Les systèmes de régulation de l’appétit, de la prise alimentaire et du poids

COMPRENDRE POURQUOI IL Y A EU PRISE DE POIDS – Causes les plus couramment observées à l’origine d’une prise de poids – Cause n°1 : Alimentation déséquilibrée, trop sucrée, trop grasse- Cause n°2: Facteurs environnementaux  – Cause n° 3 : Pathologies intestinales et inflammatoires – Cause n°4 : Carences en nutriments essentiels (AAE, AGE, Minéraux, vitamines)  – Cause n°5 : Carences en en acides aminés et en neurotransmetteurs  – Cause n°6 : Disfonctionnements hormonaux (hormones thyroïdiennes, de stress, de reproduction…) – Cause n°7 : Une détoxification défaillante – Cause n°8 : les mauvais rythmes de vie – Cause n°9 : les facteurs génétiques – Quelle sont les causes de la cellulite? – En conclusion

LA PREMIERE CONSULTATION – Bilan de santé, mesure du poids et de la masse grasse – Bilan nutritionnel – Recherche des intolérances alimentaires – Rechercher d’éventuelles carences en AAE, AGE, vitamines, minéraux et oligo-éléments – Rechercher les symptômes d’une éventuelle hypothyroïdie – Évaluations du stress et neurotransmetteurs – Repérer les inflammations chroniques de bas grade – Tester les surrénales – Conclusion.

ETABLISSEMENT DU NOUVEAU MODE ALIMENTAIRE – Phase de démarrage – Mise en place du nouveau mode alimentaire personnalisé – Apporter suffisamment de protéines – Ne plus diaboliser le gras ! Tous : AGS, AGMI, AGPI – Comprendre et faire comprendre les fondements de la chrononutrition – Mettre en place de “la journée” alimentaire et le plan “alimentaire” pour une semaine

COMPLEMENTS ALIMENTAIRES – Combler les carences en nutriments et micronutriments – Drainer ou non l’organisme selon le profil nutritionnel – Corriger les déficits en neurotransmetteurs de manière naturelle – Corriger une hypothyroïdie de manière naturelle – Si les surrénales sont épuisées – Pour en finir avec la cellulite –

CONSULTATIONS DE SUIVI – ETUDES DE CAS

 

QUELLES SONT LES CAUSES DU VIEILLISSEMENT?  – L’espérance de vie actuelle – Principaux « ennemis » favorisant le vieillissement – Objectifs d’une alimentation pour bien vieillir – Conséquences d’un mauvais état nutritionnel – Conditions d’apparition d’un mauvais état nutritionnel chez les personnes âgées – Modification du goût et de l’odorat.

BESOINS SPÉCIFIQUES AUX PERSONNES ÂGÉES – Considérations générales sur les besoins énergétiques des personnes âgées – L’hydratation des personnes âgées – Les besoins en protéines – Les besoins en lipides – Importance des aliments riches en cholestérol – Les besoins en vitamines – Augmentation recommandée des besoins en minéraux – Les apports recommandés en fibres.

LUTTER CONTRE L’ENNEMI N°1 : L’OXYDATION – L’oxygène – Diverses substances chimiques favorisent la production de radicaux libres – Quelle dangerosité des radicaux libres pour notre santé ? – A propos du cholestérol – Comment se protéger de l’oxydation et de ses dégâts ? – Comment optimiser son propre ORAC.

LUTTER CONTRE L’ENNEMI N°2 : LA GLYCATION – Généralités sur le glucose – Conséquences de la glycation – Glycation et vieillissement – Eviter la glycation.

LUTTER CONTRE L’ENNEMI N°3 : LES CARENCES EN NUTRIMENTS ESSENTIELS – Importance des nutriments essentiels dans le métabolisme – Rôle des protéines – Rôle des minéraux dans la préservation de la masse osseuse – Rôle de l’équilibre acido-basique pour préserver la masse osseuse – Carences en minéraux et personnes âgées – Combler ou prévenir les carences en minéraux.

LUTTER CONTRE L’ENCRASSAGE DE L’ORGANISME  – Généralités  – Effets du vieillissement sur les capacités d’élimination de l’organisme

RALENTIR LA CHUTE HORMONALE

PRÉVENTION OU PRISE EN CHARGE DES PATHOLOGIES LIÉES AU VIEILLISSEMENT – La dénutrition – Comment s’installe un état de dénutrition chez une personne âgée ? – Sarcopénie et cachexie – Comment poser le diagnostic de malnutrition ? – Retrouver un bon statut nutritionnel – Conseils pratiques pour retrouver un bon statut nutritionnel – Malnutrition liée aux troubles de la déglutition – Prévention et prise en charge de l’ostéoporose – Arthrose, douleurs articulaires, polyarthrite – Les pathologies de dégénérescence du cerveau – Prévenir le vieillissement cérébral.

LE REGIME CLASSIQUE SELON LES RECOMMANDATIONS DE L’ANSES – Une Journée alimentaire « classique » équilibrée selon les critères de l’ANSES – Apports nutritionnels d’une journée « classique » – Bilan, analyse et approche critique – Avantages et inconvénients.

LE REGIME « CRETOIS » OU « MEDITERRANEEN » RECOMMANDE PAR LES CARDIOLOGUES ET CANCEROLOGUES – Historique – Résumé du régime Méditerranéen – Journée alimentaire type – Apports nutritionnels d’une journée type «régime méditerranéen» – Bilan, analyse et approche critique – Avantages et inconvénients

LE REGIME OVO-LACTO-VEGETARIEN – Historique – Les raisons du végétarisme – Les différents types de régimes végétariens – Exigences nutritionnelles – La complémentation des protéines – Apports en lipides, glucides, minéraux, vitamines – Journée alimentaire type – Apports nutritionnels d’une journée type «régime végétarien » – Bilan, analyse et approche critique – Avantages et inconvénients.

LE REGIME VEGETALIEN – Définitions – Conseils généraux pour assurer les besoins en protéines – produits spécifiques – Apports en lipides, minéraux, vitamines – Journée alimentaire type – Apports nutritionnels d’une journée type «régime végétalien»  – Bilan, analyse et approche critique – Avantages et inconvénients.

LE REGIME MACROBIOTIQUE – Historique – l’équilibre yin et yang – Produits spécifiques – Avantages et inconvénients – L’ALIMENTATION SELON LA DR CATHERINE KOUSMINE – Historique – produits spécifiques  – Journée alimentaire type – Avantages et inconvénients.

LE REGIME SEIGNALET – Historique – produits spécifiques – Le régime hypotoxique du Dr Seignalet – Le régime hypotoxique en pratique – Avantages et inconvénients.

LE REGIME OKINAWA – Historique – Fondements – Le régime Okinawa en pratique – Savoir adapter le régime Okinawa en France.

LE REGIME EN FONCTION DES GROUPES SANGUINS – Historique – Le régime groupes sanguins en résumé – Le régime groupe sanguin en pratique.

LE REGIME PALEO – Historique – Le régime Paléo en pratique – Avantages et inconvénients.

L’alimentation du sportif

Fonctionnement de la cellule musculaire (aérobie, anaérobie) – L’effort sportif nécessite des apports augmentés en certains nutriments et en oxygène – l’effort sportif altère certains tissus, génère des déchets métaboliques, épuise les réserves en glycogène et ATP

Besoins spécifiques du sportif en fonction du sport pratiqué – besoins au quotidien, avant une compétition, pendant la compétition, après la compétition

Conseils pratiques pour élaborer les menus d’un sportif avant, pendant et après l’effort

Aliments compléments et compléments alimentaires utiles – comment les choisir

ALLERGIES ET INTOLÉRANCES ALIMENTAIRES

HISTORIQUE / DÉFINITIONS – L’allergologie est une science récente – Allergies, intolérances alimentaires ou “fausses allergies” ? – Allergies alimentaires, intolérances alimentaires ou fausses allergies peuvent induire de nombreux symptômes – le système immunitaire intestinal (SII).

LES ALLERGIES ALIMENTAIRES – Le mécanisme de la sensibilisation allergique – Symptômes les plus courants d’une allergie alimentaire – Allergies alimentaires les plus fréquentes – Les allergies croisées – Les conditions de survenue d’une allergie alimentaire – Le diagnostic d’une allergie alimentaire – Traitements classiques et naturopathiques – L’évolution naturelle de l’allergie.

INTOLÉRANCES ALIMENTAIRES

Définitions  – l’hypersensibilité alimentaire – diagnostiquer les intolérances alimentaires – Hypersensibilités et intolérances alimentaires les plus fréquentes – Les symptômes et pathologies liées aux hypersensibilités et intolérances alimentaires.

LES FAUSSES ALLERGIES – Mode d’action de la libération d’histamine – Rôle de la diamine mono-oxydase (DAO) – Liste des aliments riches en histamine, ou histamino-libérateurs et des aliments riches en tyramine – Mise en évidence de l’intolérance à l’histamine – Régime spécifique .

FICHES CONSEILS ALLERGIES AUX PROTÉINES DE LAITS ANIMAUX

Bien différencier allergies et intolérances – Conseils alimentaires dans le cadre d’une allergie aux laits animaux – Si allergie uniquement aux protéines de lait de vache – Assurer les apports en calcium sans produits laitiers – Soigner le terrain allergique – Liste des aliments autorisés et interdits – Les aliments autres que les produits laitiers riches en calcium – Menus types sans produits laitiers – Recettes sans produits laitiers et riches en calcium.

ALLERGIE AUX PROTÉINES DE L’OEUF – C’est l’allergène n°1 tous âges et types de population confondues – La suppression des œufs n’entraîne aucune carence nutritionnelle  – Soigner le terrain allergique – Recettes et astuces pour cuisine et pâtisserie sans œufs.

ALLERGIE A LA CACAHUÈTE ET AUTRES FRUITS A COQUE – Généralités – Aliments à supprimer – Conseils généraux – Éviction de l’arachide et des fruits à coque et équilibre alimentaire – Soigner le terrain allergique.

ALLERGIE AU SOJA – Généralités sur l’allergie au soja – Éviter le soja et les dérivés du soja – Supprimer le soja de son alimentation – Evolution de l’allergie au soja – Soigner le terrain allergique

ALLERGIE AUX POISSONS ET FRUITS DE MER – Les poissons viennent au troisième rang des allergènes – Les symptômes de ces allergies aux poissons et fruits de mer – Éviction des poissons et fruits de mer – Le régime sans poissons et équilibre alimentaire.

ALLERGIE A LA MOUTARDE – Généralités sur l’allergie à la moutarde – Les symptômes de l’allergie à la moutarde – Le régime d’éviction – Evolution de l’allergie à la moutarde – Soigner le terrain allergique.

INTOLÉRANCE AU GLUTEN OU MALADIE – Définitions – Le rôle du gluten dans l’alimentation – Allergie, intolérance et hypersensibilité – Le régime strict “sans traces de gluten ” – Régime sans gluten et équilibre alimentaire – Maladie Cœliaque et compléments alimentaires

HYPERSENSIBILITÉ AU GLUTEN – L’hypersensibilité au gluten – Hypersensibilité au gluten et régime alimentaire – Hypersensibilité au gluten et compléments alimentaires.

INTOLÉRANCE AU LACTOSE – Le lactose est le sucre des laits animaux et humain – L’intolérance au lactose est toujours liée à une insuffisance de la production de lactase – les aliments les plus riches en lactose – Le régime sans lactose – Liste des aliments conseillés dans le cadre d’une intolérance au gluten et au lactose – Menu type pour une journée sans gluten et sans lactose – Recettes sans gluten et sans lactose.

ALLERGIES ET INTOLÉRANCES AUX ADDITIFS ALIMENTAIRES – Généralités – Réactions aux colorants E 100 à E 181, aux métabisulfites (MBS) E 220 à E 228, aux benzoates (E 210 à E 219), aux nitrites (E 249 à 252), aux glutamates (GMS): E 620 à E 625 – Vanille et vanilline – Sensibilité ou intolérance au salicylate – Intolérances aux oxalates – intolérance ou intoxication aux phosphates

LES FAUSSES ALLERGIES – l’intolérance aux amines biogènes : histamine, tyramine et sérotonine – La cause des intolérances aux amines biogènes Toxicité des amines biogènes – Les principaux aliments riche en histamine ou histamino-libérateurs – Réglementation HACCP concernant l’histamine – Médicaments inhibant la DAO – Recommandations alimentaires dans le cadre des intolérances aux amines biogènes – Compléments alimentaires

CONCLUSION ET RÉSUME – savoir distinguer rapidement allergie vraie, intolérance, hypersensibilité, fausses allergies – Repérer une éventuelle intolérance alimentaire en fonction des troubles et symptômes observés – les causes les plus fréquentes –  Comment poser le diagnostic ? – Protocole de prise en charge – Le principe de la rotation alimentaire – Conclusions du Dr JP WILLEM.

ANNEXES

Etablir un questionnaire médical Etablir un questionnaire alimentaire Interpréter  des résultats d’analyses Mesurer poids, taille, masse grasse (masse en eau, masse osseuse), mesures du tour de taille et tour de cuisses – un peu de sémiologie –

Documents simples à remettre au patient wvariation de la glycémie wliste des aliments à IG bas ou élevé wliste d’aliments « interdits » ou « à favoriser » compléments alimentaires utiles

Objectifs à fixer avec le patient – aide concrète – organisation – Etablissement du plan alimentaire –  journal alimentaire Modes de cuisson à favoriser – recettes de cuisine de base – établir une liste de courses….- indiquer les lieux d’achat de certains aliments spécifiques…

Le suivi du patient 

TARIF DE LA FORMATION

Inscription individuelle : 750,00 € par année

(Certificat de 1er Degré en  2 ans)

Inscrivez-vous
Newsletter